1. Les Israélites avaient fait ce serment à Mispa: "Personne d'entre nous ne donnera sa fille comme femme à quelqu'un de Benjamin."

2. Ils se réunirent à Bethel et restèrent devant Dieu jusqu'au soir avec des cris et de grandes lamentations. Ils disaient:

3. "Yahvé, notre Dieu, qu'est-il donc arrivé en Israël! Une tribu est manquante aujourd'hui!

4. Le lendemain le peuple se leva de bon matin; ils construisirent un autel et offrirent des holocaustes et des sacrifices de communion.

5. Puis les Israélites dirent: "Parmi toutes les tribus d'Israël, y en a-t'il une qui ne soit pas venue à l'assemblée devant Yahvé?" Car on avait fait un serment solennel: Si quelqu'un ne monte pas à Mispa devant Yahvé, il sera mis à mort.

6. Les Israélites étaient fort affligés pour Benjamin leur frère, ils se disaient: "Aujourd'hui une tribu a été retranchée d'Israël.

7. Que pouvons-nous faire pour que ceux d'entre eux qui restent aient des femmes, puisque nous avons juré devant Yahvé de ne pas leur donner nos filles en mariage?"

8. C'est alors qu'ils demandèrent: "Y en a-t'il une parmi toutes les tribus d'Israël, qui ne soit pas montée vers Yahvé à Mispa?" Ils virent que personne de Yabech en Galaad n'était venu à l'assemblée.

9. En effet, on avait recensé toute la population et il n'y avait là personne de Yabech en Galaad.

10. La communauté envoya là-bas douze mille hommes, tous des gens solides, avec cet ordre: "Allez! Vous passerez au fil de l'épée les habitants de Yabech en Galaad ainsi que les femmes et les petits enfants:

11. tout mâle et toute femme qui a eu des relations avec un homme sera voué à l'anathème, mais vous laisserez en vie celles qui sont vierges." Ils firent ainsi.

12. Ils trouvèrent dans la population de Yabech en Galaad quatre cents filles qui n'avaient pas eu de relations avec un homme, et ils les ramenèrent au camp établi à Silo, au pays de Canaan.

13. Alors la communauté envoya prévenir les gens de Benjamin qui étaient au Rocher-de-Rimon et l'on fit la paix.

14. Les Benjaminites revinrent donc et on leur donna les femmes de Yabech de Galaad qu'on avait laissées en vie. Mais il n'y en avait pas assez pour eux.

15. De nouveau le peuple fut pris de pitié pour Benjamin, car Yahvé avait fait une brèche parmi les tribus d'Israël.

16. Les anciens de la communauté dirent: "Que pouvons-nous faire pour ceux qui restent, pour qu'ils aient des femmes, puisque les femmes de Benjamin ont été massacrées?"

17. Ils décidèrent ceci: "Les survivants garderont toute la terre qui appartient à Benjamin, de façon qu'aucune tribu ne soit retranchée d'Israël.

18. Cependant nous ne pouvons pas leur donner nos filles en mariage, puisque les Israélites ont fait ce serment: "Maudit soit celui qui donnera sa fille à Benjamin."

19. Alors ils pensèrent: "C'est bientôt la fête de Yahvé, celle qui a lieu chaque année à Silo. (Silo est au nord de Bethel, à l'est de la route qui va de Bethel à Sichem et au sud de Lébona)"

20. Et ils firent cette proposition aux Benjaminites: "Allez vous cacher dans les vignes.

21. Lorsque vous verrez les filles de Silo sortir pour danser en choeurs, vous sortirez des vignes, vous enlèverez chacun une des filles de Silo et vous regagnerez le pays de Benjamin.

22. Si jamais leurs pères ou leurs frères viennent se plaindre à nous, nous leur dirons: "Laissez-les donc tranquilles, vous voyez bien que nous n'avons pu prendre une femme pour chacun d'eux au cours de la guerre. Ce n'est pas vous qui les leur avez données, donc vous n'avez pas été infidèles à votre serment."

23. Les Benjaminites firent comme on leur disait pour prendre le nombre de femmes qui correspondait au leur. Ils les enlevèrent parmi celles qui étaient venues danser. Puis ils repartirent et retournèrent sur leurs terres. Là ils rebâtirent les villes et s'y installèrent.

24. A ce moment-là les Israélites quittèrent les lieux et s'en allèrent, chacun dans sa tribu et son propre clan, sur leurs propres terres.

25. En ce temps-là il n'y avait pas de roi en Israël et chacun faisait ce qui lui plaisait.



Livros sugeridos


“O Senhor se comunica conosco à medida que nos libertamos do nosso apego aos sentidos, que sacrificamos nossa vontade própria e que edificamos nossa vida na humildade.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.