1. Tout ceci arriva en la douzième année du règne de Nabukodonozor sur les Assyriens, à Ninive, la grande ville. Arfaxad régnait alors sur les Mèdes, à Ekbatane.

2. Il avait entouré cette ville d'un rempart en belles pierres de taille de trois coudées de large et six de long; le rempart était haut de soixante-dix coudées et large de cinquante;

3. des tours de cent coudées de haut, larges de soixante à la base, se dressaient de chaque côté des portes.

4. Pour faciliter le passage de sa grande armée et le défilé de ses troupes, les portes elles-mêmes avaient soixante-dix coudées de haut et quarante de large.

5. C'est alors que le roi Nabukodonozor livra bataille au roi Arfaxad, dans la grande plaine du territoire de Ragau.

6. Arfaxad avait regroupé autour de lui tous les peuples des montagnes, tous les habitants des rives de l'Euphrate, du Tigre et de l'Hydaspe, et tous ceux des plaines soumises à Ariok, roi des Elyméens. Ainsi, ces nombreux peuples s'étaient enrôlés dans l'armée des fils de Chéléoud.

7. De son côté, Nabukodonozor, roi des Assyriens, avait fait appel à tous les habitants de la Perse, des régions de l'occident, de la Cilicie, de Damas, du Liban, de l'Anti-Liban et de la côte,

8. aux peuples du Carmel, de Galaad, de la Haute-Galilée, de la grande plaine d'Esdrelon,

9. aux gens de Samarie et des villes qui l'entourent, les gens d'au-delà du Jourdain jusqu'à Jérusalem, à ceux de Batanée, de Chélous, de Cadès, à ceux du Fleuve d'Egypte, de Tafnès, de Ramsès, à tous ceux qui habitent le terri toire de Gochen,

10. à ceux de Tanis, de Memphis, à tous les habitants de l'Egypte jusqu'aux frontières de l'Ethiopie.

11. Mais les habitants de toute la terre se moquaient bien de l'appel de Nabukodonozor, roi des Assyriens; ils refusèrent de se rassembler autour de lui pour le combat car ils ne le craignaient pas: pour eux ce n'était qu'un homme. Ils renvoyèrent donc ses messagers les mains vides et humiliés.

12. Nabukodonozor se mit en colère contre tous ces pays. Il jura par son trône et par son royaume, de corriger sévèrement tous les pays de Cilicie, de Damascène et de Syrie, et de faire mourir par l'épée tous les habitants de Moab, d'Ammon, de Judée et d'Egypte, jusqu'aux frontières des deux mers.

13. Puis, avec son armée, il livra bataille au roi Arfaxad en la dix-septième année de son règne. Il remporta la victoire, écrasant toute l'armée d'Arfaxad, sa cavalerie et ses chars.

14. Il s'empara de ses villes et arriva jusqu'à Ekbatane. Là il prit les tours, pilla les rues et transforma en ruines la cité fameuse.

15. Il captura Arfaxad dans les montagnes de Ragau, le transperça de ses lances et le fit disparaître pour toujours.

16. Il revint ensuite avec tout son monde, une foule immense d'hommes de guerre, et pendant cent vingt jours il s'installa avec son armée dans une vie de plaisirs et de luxe.



Livros sugeridos


“A ingenuidade e’ uma virtude, mas apenas ate certo ponto; ela deve sempre ser acompanhada da prudência. A astúcia e a safadeza, por outro lado, são diabólicas e podem causar muito mal.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.