1. C'est alors que Pilate ordonne de prendre Jésus et de le flageller.

2. Les soldats tressent une couronne avec des épines et la lui mettent sur la tête; ensuite ils lui jettent sur les épaules un manteau rouge, couleur royale,

3. et ils commencent à se présenter devant lui en disant: "Salut, roi des Juifs!" Et ils lui donnent des gifles.

4. Pilate sortit de nouveau pour dire aux Juifs: "Je vais vous l'amener dehors, mais sachez bien que je ne trouve rien à condamner chez lui."

5. Jésus sortit donc à l'extérieur avec la couronne d'épines et le manteau de pourpre, et Pilate leur dit: "Voici l'homme!"

6. Mais dès qu'ils le voient, les chefs des prêtres se mettent à crier avec leurs policiers: "Mets-le en croix! Mets-le en croix!" Pilate leur dit: "Prenez-le vous-mêmes et mettez-le en croix, car moi, je ne lui trouve rien à condamner."

7. Les Juifs lui répondent: "Nous avons une Loi, et d'après la Loi il doit mourir, car il s'est proclamé Fils de Dieu."

8. Lorsque Pilate entend cela, ses craintes augmentent.

9. Il rentre dans le palais et dit à Jésus: "D'où es-tu?" Mais Jésus ne lui répond pas.

10. Pilate lui dit alors: "Tu ne veux pas me parler? Ne sais-tu pas que je peux te relâcher et que je peux aussi te faire mettre en croix?"

11. Jésus lui répond: "Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi si tu ne l'avais pas reçu d'en haut. Pour la même raison, celui qui m'a livré entre tes mains porte un plus grand péché que toi."

12. Dès ce moment Pilate cherchait à relâcher Jésus, mais les Juifs criaient: "Si tu le relâches, tu n'es pas l'ami du César. Ceux qui se proclament roi se rebellent contre le César."

13. Quand Pilate entendit ces paroles, il leur amena Jésus dehors et le fit asseoir au tribunal à cet endroit qu'on appelle Lithostrotos (en hébreu on dit Gabbatha).

14. C'était le jour de la Préparation de la Pâque et il était environ midi. Pilate dit aux Juifs: "Voici votre roi."

15. Mais eux criaient: "A mort! A mort! Crucifie-le!" Pilate leur dit: "C'est votre roi que je dois mettre en croix?" Et les chefs des prêtres répondirent: "Nous n'avons pas d'autre roi que le César!"

16. Alors Pilate leur livra Jésus pour être crucifié. On emmena Jésus,

17. et lui-même portait sa croix; il sortit et gagna l'endroit qu'on appelle le Crâne (en hébreu cela se dit Golgotha).

18. Là on le mit en croix, et avec lui deux autres, un de chaque côté: Jésus était au milieu.

19. Pilate avait fait écrire la sentence et elle était affichée sur la croix. Il était écrit: Jésus le Nazôréen, le roi des Juifs.

20. Beaucoup de Juifs lurent cet écriteau car l'endroit où Jésus avait été crucifié était tout proche de la ville. Et c'était écrit en hébreu, en latin et en grec.

21. Les chefs des prêtres des Juifs protestèrent auprès de Pilate: "N'écris pas: Le roi des Juifs. Mets: Il a dit qu'il était le roi des Juifs."

22. Pilate leur répondit: "Ce que j'ai écrit, est écrit."

23. Quand les soldats mirent Jésus en croix, ils prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Il y avait aussi la tunique; elle était sans couture, tissée d'une pièce de haut en bas.

24. Ils se dirent donc entre eux: "Ne la déchirons pas: tirons-la au sort." Ainsi devait s'accomplir l'Ecriture; il y est dit en effet: Ils se sont partagé mes vêtements; ils ont tiré au sort ma tunique. C'est bien ce que firent les soldats.

25. Debout près de la croix de Jésus, se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie de Magdala.

26. Jésus vit la Mère et auprès d'elle le disciple qu'il aimait. Il dit à la Mère: "Femme, voici ton fils."

27. Ensuite il dit au disciple: "Voici ta mère." Et à partir de ce moment le disciple la reçut chez lui.

28. Avec cela, Jésus voyait que tout était accompli. Mais une parole de l'Ecriture devait encore s'accomplir. Jésus dit: J'ai soif.

29. Il y avait là un vase plein de vin fermenté et quelqu'un y plongea une éponge, la mit au bout d'une branche d'hysope et la porta à sa bouche.

30. Jésus prit ce vin fermenté et alors il dit: "Tout est accompli." Il inclina la tête et il remit l'esprit.

31. Les Juifs ne voulaient pas que les corps des condamnés restent en croix durant le sabbat, d'autant plus que c'était la Préparation de la Pâque et ce sabbat était particulièrement important. Aussi les Juifs demandèrent-ils à Pilate de leur faire briser les jambes et de les enlever.

32. Les soldats s'approchèrent donc de ceux qui étaient en croix avec Jésus et brisèrent les jambes au premier puis à l'autre.

33. Arrivés auprès de Jésus, ils virent qu'il était déjà mort et ils ne lui brisèrent pas les jambes.

34. Seulement l'un des soldats lui enfonça sa lance dans le côté et il en sortit du sang et de l'eau.

35. Celui qui l'a vu donne ici son témoignage pour que vous croyiez: son témoignage est vrai et Lui sait qu'il dit vrai.

36. Ainsi s'accomplissait une parole de l'Ecriture: Pas un de ses os ne sera brisé.

37. Et l'Ecriture dit encore: Ils verront celui qu'ils ont transpercé.

38. Après cela, Joseph d'Arimathie intervint auprès de Pilate. Il était disciple de Jésus, mais il ne le disait pas par crainte des Juifs. Il demanda de pouvoir retirer le corps de Jésus et Pilate le lui accorda. Il vint donc pour retirer le corps.

39. Nicodème vint aussi, celui qui au début avait rencontré Jésus de nuit; il amenait près de cent livres d'huile, de myrrhe et d'aloès.

40. Ils prirent le corps de Jésus et l'enveloppèrent de bandes par-dessus les huiles parfumées, comme c'est la coutume chez les Juifs pour ensevelir.

41. A côté de l'endroit où l'on avait mis Jésus en croix, il y avait un jardin, et dans ce jardin un tombeau neuf où personne encore n'avait été mis.

42. Comme la fête juive de la Préparation était sur le point de commencer, et que ce tombeau était juste à côté, Jésus y fut déposé.



Livros sugeridos


“Sigamos o caminho que nos conduz a Deus.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.