1. "Consolez, consolez mon peuple, dit Yahvé votre Dieu.

2. Parlez au coeur de Jérusalem, criez-lui ce message: son esclavage a pris fin, sa dette est payée, Yahvé lui a rendu au double pour toutes ses fautes."

3. Une voix crie: "Ouvrez dans le désert la route de Yahvé, tracez dans la steppe un chemin pour notre Dieu.

4. Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline abaissée, les hauteurs se changeront en plaines, et les monts en larges vallées.

5. La Gloire de Yahvé va se révéler, et tous les mortels ensemble le verront, car la bouche de Yahvé a parlé."

6. Une voix m'a dit: "Crie!" J'ai répondu: "Que dois-je crier?" - "Que toute chair est comme l'herbe, et sa grâce comme la fleur des champs.

7. L'herbe se dessèche et la fleur se fane, lorsque sur elles passe le souffle de Yahvé.

8. L'herbe se dessèche et la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu demeure à jamais."

9. Monte sur une hauteur, toi qui portes à Sion la nouvelle, élève avec force ta voix, toi qui portes à Jérusalem ses nouvelles. N'aie pas peur de crier, dis aux villes de Juda: Voici votre Dieu!

10. Le Seigneur Yahvé vient avec puissance, son bras lui a tout soumis. Il apporte avec lui son butin: voyez devant lui ses récompenses.

11. Comme un berger il fait paître son troupeau, et son bras le rassemble, il porte les agneaux sur sa poitrine, il mène les brebis qui allaitent.

12. Qui a refermé sa main sur les eaux de la mer, qui a pris les dimensions du ciel ou recueilli tous les sables du globe? Qui a pesé les montagnes à la balance, qui a mis les collines sur le plateau?

13. Et qui a pris la mesure de l'esprit de Yahvé? Où est le conseiller qui l'assiste?

14. A-t-il guidé quelqu'un, l'a-t-il éclairé, lui a-t-il enseigné l'art de juger, lui a-t-il fait connaître les voies de la sagesse et montré les moyens les plus efficaces?

15. Les nations sont pour lui la goutte au bord du seau, la poussière qu'on néglige sur le plateau de la balance. Et les îles! Elles pèsent comme un grain de sable.

16. Il ne trouverait pas assez de bois au Liban, ses animaux ne lui suffiraient pas pour un holocauste.

17. Les nations sont comme rien devant lui, c'est un zéro, elles ne valent pas pour lui.

18. A qui voulez-vous comparer Dieu? quelle image pourrez-vous en donner?

19. Une statue peut-être, coulée par un artisan, que l'orfèvre a plaquée d'or, avec des chaînes d'argent? Ou bien le bois qu'on a choisi non périssable, travaillé par un expert, solidement fixé pour que rien ne l'ébranle?

20. Un autre prend du bois - un bois qui ne pourrit pas; puis il se cherche un bon artisan; et l'on fixe la statue pour qu'elle ne branle pas.

21. Ne l'avez-vous donc pas appris, entendu? Ne vous l'a-t-on pas dit depuis le début pour que vous sachiez comment la terre fut mise en place?

22. Yahvé habite plus haut que la voûte sur la terre: de là ses habitants paraissent des sauterelles. Il a étendu les cieux comme un voile, il les a déroulés, et c'est la tente où il demeure.

23. Il sait réduire à rien les puissants, anéantir ceux qui gouvernent le monde.

24. A peine sont-ils plantés, à peine sont-ils semés, à peine la tige a-t-elle pris racines, que lui, d'un souffle les dessèche, et le tourbillon comme pailles les emporte.

25. "A qui voulez-vous me comparer? dit le Saint. Quelqu'un est-il mon égal?"

26. Regardez au-dessus de vous: dites-moi qui les a créées? Vous avez là son armée, il les a déployées, et toutes il les connaît par leur nom; son autorité, sa force sont telles, que pas une n'échappe.

27. Pourquoi dis-tu, Jacob, pourquoi répètes-tu, Israël: "Yahvé ne voit pas, mon Dieu ne s'occupe pas de ma cause?"

28. Ne l'as-tu donc pas appris, entendu? Yahvé est un Dieu éternel, il a créé jusqu'aux extrémités du monde. Il ne se fatigue pas, il ne se lasse pas; sa sagesse est impénétrable.

29. Il rend des forces à qui est fatigué, donne de l'énergie à celui qui est faible.

30. Même les jeunes se fatiguent; mais lorsqu'ils sont las et chancellent,

31. ceux qui s'appuient sur Yahvé retrouvent des forces; il leur pousse des ailes comme à l'aigle, ils courent et ne se fatiguent pas, ils marchent et ne se lassent pas.



Livros sugeridos


“É necessário manter o coração aberto para o Céu e aguardar, de lá, o celeste orvalho.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.