1. Malheur à toi, pillard qui n'a pas été pillé, traître qui n'a pas été trahi! Quand tu auras fini de piller, tu seras pillé, quand tu auras bien trahi, tu seras trahi.

2. Mais toi, Yahvé, aie pitié de nous, c'est en toi que nous espérons. Sois notre force chaque matin, notre sauveur au jour de la détresse.

3. Au son de ta voix les peuples s'enfuient, tu te lèves et les nations se dispersent.

4. Votre butin, ô nations, sera ramassé tout comme fait la sauterelle; comme un nuage de sauterelles on se jettera dessus.

5. Yahvé est élevé: il siège dans les hauteurs, lui qui comble Sion de justice et de droiture.

6. Il assure en tout temps ta sécurité: sagesse et connaissance sont la richesse qui sauve, la crainte de Yahvé sera ton trésor.

7. Comme on se lamente en Ariel dans les rues! les messagers de paix pleurent amèrement,

8. les routes sont désertes, plus de passants sur les chemins. On n'a pas respecté l'alliance, on a méprisé les témoins, on n'a même pas été correct.

9. La terre est en deuil, elle est épuisée; le Liban se cache le visage et se dessèche, Saron est devenu comme une steppe, Bashan et le Carmel tremblent.

10. Maintenant, dit Yahvé, je me lève, maintenant je me dresse de toute ma hauteur.

11. Vous avez conçu du foin, vous enfanterez de la paille, et mon souffle vous dévorera comme le feu.

12. Les peuples seront brûlés, calcinés, dévorés par le feu comme des épines coupées.

13. Vous qui êtes au loin, sachez ce que j'ai fait, vous qui êtes tout près, mesurez ma puissance.

14. Dans Sion les pécheurs ont tremblé, les hypocrites ont été pris de panique. "Qui de nous tiendra dans ce feu dévorant? Qui pourra séjourner, sans fin, dans un brasier?"

15. Celui qui marche dans la justice et qui dit la vérité, celui qui refuse les profits malhonnêtes, qui refuse de se laisser acheter, qui ne veut pas entendre parler de violence, et ne regarde pas les moyens de mal faire.

16. Celui-là habitera sur les hauteurs, une roche inaccessible sera son refuge, le pain lui sera donné, son eau lui sera assurée.

17. Tes yeux contempleront un roi dans sa splendeur, ils verront le pays élargi sans limites.

18. Alors tu te souviendras de tes terreurs: "Où est le contremaître, où est l'homme des impôts, celui qui réquisitionnait les jeunes?"

19. Tu ne verras plus le peuple arrogant, au langage impos sible à comprendre, le peuple dont les mots font rire et n'ont pas de sens."

20. Contemple Sion, la ville de nos fêtes, regarde de tous tes yeux Jérusa lem, l'oasis de paix, la tente qui ne sera pas déplacée. Jamais ses pieux ne seront arrachés, nulle de ses cordes ne sera rompue.

21. Yahvé est là, plus magnifique pour nous que les fleuves et les larges canaux. Navires à rames et vaisseaux puissants n'y passeront pas,

22. mais Yahvé nous gouverne, il nous donne ses lois; Yahvé est notre roi, c'est lui qui nous sauve.

23. Tes cordes ont lâché, tes mâts ne sont plus maintenus et le drapeau n'a pas été hissé; on s'est alors partagé un immense butin, les boiteux eux-mêmes se sont jetés dessus

24. et personne n'a dit ce jour-là: "Je suis malade". Le peuple qui habite ici est pardonné de son péché.



Livros sugeridos


“Todas as percepções humanas, de onde quer que venham, incluem o bem e o mal. É necessário saber determinar e assimilar todo o bem e oferecê-lo a Deus, e eliminar todo o mal.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.