1. Je m'étais dit: "Faisons donc l'expérience de la joie: je veux connaître le bonheur!" Mais cela aussi n'est que du vent.

2. J'ai fini par dire: "Le rire? Une sottise. La joie? A quoi bon?"

3. Car dans ma recherche de la sagesse je m'étais donné aux plaisirs du vin. Je voulais une expérience de la folie, pour savoir à la fin ce qu'il convient aux hommes de faire sous le ciel, durant les jours comptés de leur vie.

4. J'ai entrepris de grands travaux. Je me suis bâti des maisons, je me suis planté des vignes,

5. je me suis aménagé des jardins et des vergers: j'y ai planté tous les arbres fruitiers.

6. Je me suis creusé des citernes pour arroser mes plantations.

7. J'ai acheté des esclaves, hommes et femmes, et d'autres me sont nés dans la maison. J'ai eu des troupeaux de gros et de petit bétail, bien plus que quiconque avant moi à Jérusalem.

8. J'ai amassé de l'or et de l'argent, toutes les richesses qui me venaient des rois et des provinces. J'ai eu des chanteurs et des chanteuses, et ce qui est tout le plaisir d'un homme: la femme, beaucoup de femmes.

9. Je suis devenu grand, j'ai surpassé tous ceux qui m'avaient précédé à Jérusalem, et ma sagesse ne m'avait pas quitté.

10. Tout ce que mes yeux désiraient, je me le suis accordé; il n'y a pas de plaisir dont je me sois privé, car je trouvais ma joie dans tout ce que je faisais. Là au moins j'ai recueilli le fruit de ma peine.

11. Puis j'ai réfléchi à tous les travaux que j'avais entrepris et aux peines que m'avait coûtées leur réalisation. Eh bien, on ne tient rien, on court après le vent; il n'y a rien à gagner sous le soleil!

12. Car je me suis reposé la question de la sagesse, de la sottise et de la folie: Comment sera celui qui va me succéder sur le trône? (On sait ce qu'il a fait.)

13. J'ai vu que la sagesse l'emporte sur la folie, autant que la lumière sur l'obscurité:

14. "Le sage a les yeux ouverts, alors que le sot marche dans le noir". Mais je le sais aussi: "Il n'y a pour tous qu'un même sort."

15. Je me suis dit: Si le sort de l'insensé est aussi le mien, qu'est-ce que j'ai gagné avec ma sagesse?" Et là encore j'ai vu qu'on n'a prise sur rien.

16. Car à la longue on ne se souvient pas plus du sage que du sot; et si tout doit être oublié dans la suite des temps, comment parler de sagesse et de folie?

17. Et j'ai trouvé la vie détestable: pour moi, tout ce qui se fait sous le soleil est une mauvaise affaire, tout nous échappe, on court après le vent.

18. J'ai détesté toute la peine que je m'étais donnée sous le soleil, puisque je dois tout laisser à celui qui viendra après moi.

19. Qui sait s'il sera sage ou insensé? Mais c'est lui qui recueillera ce fruit de mes travaux sous le soleil, où sont passées tout à la fois ma sagesse et mes peines: voilà que tout nous échappe!

20. J'ai donc commencé à regretter en moi-même tout ce pour quoi je m'étais affairé sous le soleil:

21. après avoir travaillé avec intelligence, savoir-faire et habileté, il faudra tout laisser à un autre qui n'a rien fait. Voilà une très mauvaise affaire: tout nous échappe!

22. Comment l'homme va-t-il jouir de ce pour quoi il a peiné sous le soleil, avec tant de fatigues et de soucis?

23. Oui, tous ses jours sont pénibles, il en perd le sommeil et même de nuit son coeur n'a pas de repos. Voilà bien une chose qui n'a pas de sens.

24. L'homme n'a rien de plus à attendre que de manger et de boire, et de se sentir bien. Mais j'ai vu que là aussi est la main de Dieu.

25. Car qui peut manger ou boire, si ce n'est grâce à lui!

26. Dieu donne à celui qui lui plaît la sagesse, la science et la joie; le pécheur aura la charge d'amasser et de s'enrichir pour que tout passe à celui qui est agréable à Dieu. Là encore il y aura déception: on aura couru après le vent.



Livros sugeridos


“Como Jesus, preparemo-nos a duas ascensões: uma ao Calvário e outra ao Céu. A ascensão ao Calvário, se não for alegre, deve ao menos ser resignada!” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.