1. Le roi Balthasar fit un grand festin pour mille de ses hauts fonctionnaires, et devant ces mille invités il but du vin.

2. Après avoir goûté le vin, Balthasar donna l'ordre d'apporter les vases d'or et d'argent que son père Nabukodonozor avait enlevés dans le Temple de Jérusalem. Il voulait y boire, lui le roi, ses hauts fonctionnaires, ses femmes et ses concubines.

3. On apporta donc les vases d'or qui avaient été enlevés du Temple de Dieu à Jérusalem. Le roi et ses hauts fonctionnaires, ses femmes et ses concubines les prirent pour boire:

4. ils burent du vin à la santé de leurs dieux d'or, d'argent, de bronze, de fer, de bois et de pierre.

5. Or, à un moment, les doigts d'une main humaine apparurent face au chandelier: ils écrivaient sur le plâtre du mur du palais royal. Le roi vit cette main qui écrivait,

6. et aussitôt il changea de couleur: il était effrayé, tremblant de tout son corps et de tous ses membres.

7. Il cria d'une voix forte pour qu'on appelle les magiciens, les sorciers et les astrologues, et devant les sages de Babylone le roi prit la parole: "L'homme qui lira cette écriture et me fera connaître sa signification sera habillé de pourpre, on lui mettra au cou un collier d'or et il aura la troisième place dans le royaume.

8. Tous les sages du roi qui étaient venus étaient incapables de déchiffrer l'inscription et d'en donner le sens.

9. Le roi Balthasar fut donc plus effrayé encore, il était sans couleurs et ses hauts fonctionnaires étaient bouleversés.

10. En apprenant les paroles du roi et de ses hauts fonctionnaires, la reine entra dans la salle du festin, elle prit la parole et dit: "Vive le roi à jamais! Que tes pensées ne te troublent pas et que ton visage ne change pas ainsi de couleur.

11. Il y a un homme dans ton royaume qui a en lui l'esprit des dieux saints. Pendant le règne de ton père on a pu se rendre compte qu'il y avait en lui une lumière, un jugement et une sagesse digne des Dieux. Aussi le roi ton père l'a-t-il établi chef des devins, des magiciens, des sorciers et des astrologues.

12. On a remarqué en lui un esprit supérieur, une intelligence, un jugement, l'art d'expliquer les songes, d'interpréter les mystères et de résoudre les problèmes: je parle de Daniel à qui le roi avait donné le nom de Baltassar. Appelons donc Daniel et il nous dira ce que signifie tout cela.

13. On amena donc Daniel en présence du roi. Le roi prit la parole et lui dit: "Es-tu bien Daniel, l'un des déportés que mon père a fait venir de Juda?

14. On me dit que l'esprit des dieux est en toi et qu'on a remarqué en toi une lumière, un jugement et une sagesse extraordinaires.

15. Or justement on vient de me faire venir les sages et les magiciens pour lire cette écriture et m'en donner la signification, mais ils n'ont pas été capables de le faire.

16. Ensuite on m'a dit que tu es capable d'interpréter et de résoudre les problèmes. Si tu peux lire l'écri ture et me faire connaître sa signification, tu seras habillé de pourpre, tu porteras au cou un collier d'or et tu seras le troisième personnage du royaume."

17. Alors Daniel prit la parole et, devant le roi, il dit: "Garde tes cadeaux pour toi ou donne-les à d'autres! Je vais déchiffrer pour le roi cette écriture et je lui en ferai connaître la signification.

18. O roi, le Dieu Très-Haut a donné à ton père Nabukodonozor la royauté, la puissance, la gloire et la majesté.

19. A cause de cette puissance qu'il avait reçue, les hommes de tous les peuples, nations et langues, étaient pris de crainte et de tremblement devant lui. Il tuait ou laissait vivre à son gré, il élevait ou abaissait qui il voulait.

20. Mais lorsque son coeur s'est gonflé d'orgueil et que son esprit s'est endurci, il fut rejeté de son trône royal et la gloire lui fut enlevée.

21. Il fut chassé du milieu des hommes car son esprit était devenu comme celui d'une bête; il habitait avec les ânes sauvages, se nourrissait d'herbe comme le boeuf, et son corps était trempé de la rosée du ciel. Cela dura jusqu'au jour où il reconnut que le Dieu Très-Haut est maître des royautés humaines et qu'il y appelle celui qu'il veut.

22. Mais toi, Balthasar son fils, tu ne t'es pas humilié alors que tu connaissais tout cela.

23. Au contraire, tu t'es dressé contre le Seigneur des cieux, tu as a fait apporter devant toi les vases de son Temple et vous y avez bu du vin, toi, tes hauts fonctionnaires, tes femmes et tes concubines. Et vous avez bu à la santé de vos dieux d'argent et d'or, de bronze, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient rien, qui n'entendent rien et qui ne savent rien. Mais tu n'as pas glorifié le Dieu qui tient ta vie dans sa main et à qui appartiennent toutes tes voies.

24. Alors cette main a été envoyée de sa part pour tracer cette écriture,

25. et l'écriture tracée, la voilà: "Méné, Méné", "Tékel" et "Parsin".

26. Maintenant, voici l'explication de ces mots: "Méné": Dieu a mesuré ton royaume et il y a mis fin.

27. "Tékel": tu as été pesé dans la balance et ton poids s'est trouvé bien léger.

28. "Parsin": ton royaume a été divisé et donné aux Mèdes et aux Perses."

29. Alors Balthasar ordonna d'habiller Daniel de pourpre, de lui mettre au cou un collier d'or et de proclamer qu'il était maintenant le troisième personnage du royaume.

30. Mais cette nuit-là le roi kaldéen Balthasar fut assassiné.



Livros sugeridos


“De todos os que vierem pedir meu auxílio, nunca perderei nenhum!” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.