1. Moi, Nabukodonozor, j'étais tranquille dans ma maison et je vivais heureux dans mon palais,

2. lorsque j'ai fait un songe qui m'a effrayé; les pensées et les visions que j'ai eues durant la nuit m'ont épouvanté.

3. J'ai alors donné l'ordre de faire venir près de moi tous les sages de Babylone pour qu'ils me fassent connaître la signification du songe.

4. Les magiciens, les devins, les sorciers et les astrologues sont arrivés et je leur ai raconté le songe, mais ils ne m'en ont pas donné l'interprétation.

5. Pour finir s'est présenté Daniel (nommé Baltassar selon le nom de mon Dieu), qui a en lui l'esprit des dieux saints. Je lui ai donc raconté le songe et je lui ai dit:

6. "Baltassar, chef des magiciens, je sais que l'esprit des dieux saints est en toi et qu'il n'y a pas de mystère pour toi. Voici donc le songe que j'ai eu, explique-le moi.

7. J'étais sur mon lit et j'ai eu cette vision: il y avait un arbre au centre de la terre, il était de très haute taille.

8. L'arbre grandit et devint si important que son sommet touchait le ciel; on l'apercevait depuis les extrémités de la terre.

9. Son feuillage était beau et ses fruits abondants. Il donnait à tous leur nourriture, les bêtes des champs s'abritaient à son ombre, les oiseaux du ciel nichaient dans ses branches; il donnait à tout être vivant sa nourriture.

10. Je contemplais cette vision dans mon lit quand un ange, un saint, descendit du ciel.

11. Il se mit à crier d'une voix forte: Abattez l'arbre et coupez ses branches, arrachez ses feuilles et faites tomber ses fruits. Que les bêtes sauvages fuient son ombre, et les oiseaux du ciel, ses branches.

12. Mais laissez en terre dans l'herbe des champs sa souche et ses racines liées de chaînes de fer et de bronze. Qu'il soit trempé de la rosée du ciel et qu'il partage l'herbe de la terre avec les bêtes sauvages.

13. Que son coeur d'homme lui soit enlevé et qu'on lui donne un coeur de bête, que sept ans passent sur lui!

14. Tel est le jugement prononcé par les anges, telle est la décision des saints; ainsi tout être vivant saura que le Très-Haut est maître des royautés humaines. Il élève s'il le veut le plus humble des hommes.

15. Voilà le songe que j'ai eu, moi le roi Nabukodonozor; à toi Baltassar de me l'expliquer, car tous les sages de mon royaume ont été incapables de le faire. Mais toi tu le peux car l'esprit des dieux saints est en toi."

16. Alors Daniel, appelé Baltassar, resta sans parole pendant un moment; il était effrayé par ce qui lui venait à l'esprit. Le roi s'adressa à lui: "Baltassar, n'aie pas peur de me dire la signification de ce songe!" Baltassar prit donc la parole et dit: "Seigneur, que le songe soit pour ceux qui te haïssent et sa signification pour tes ennemis!

17. Tu as vu un arbre qui grandissait et devenait si important que son sommet touchait les cieux et qu'on le voyait de toute la terre.

18. Son feuillage était beau et son fruit abondant. A tous il procurait la nourriture, les bêtes sauvages reposaient à son ombre, et dans ses branches nichaient les oiseaux du ciel.

19. Cet arbre, ô roi, c'est toi. Tu as grandi à tel point que ton pouvoir s'élève jusqu'aux cieux et ta puissance s'étend jusqu'aux extrémités de la terre.

20. Mais tu as vu, ô roi, un ange, un saint, qui descendait du ciel et disait: Coupez l'arbre, détruisez-le, mais laissez en terre la souche et les racines liées de chaînes de fer et de bronze dans l'herbe des champs, qu'il soit trempé de la rosée du ciel et qu'il ait sa part avec les bêtes des champs jusqu'à ce que sept ans aient passé sur lui.

21. Voici ce que cela signifie, ô roi. C'est une décision du Très-Haut qui touche mon seigneur le roi.

22. On te chassera du milieu des hommes et tu habiteras avec les bêtes sauvages, tu te nourriras d'herbe comme le boeuf et tu seras mouillé de la rosée du ciel. Sept ans passeront sur toi jusqu'à ce que tu reconnaisses que le Très-Haut est maître des royautés humaines et qu'il donne le pouvoir à qui il veut.

23. On a dit de laisser la souche et les racines de l'arbre; de même ton royaume te sera rendu lorsque tu auras compris que les Cieux sont maîtres de tout.

24. C'est pourquoi, ô roi, écoute mon conseil. Rachète tes péchés en pratiquant la justice, et tes injustices en étant bon pour les malheureux; alors tout ira bien pour toi."

25. Tout cela arriva au roi Nabukodonozor.

26. Douze mois plus tard, alors qu'il se promenait sur la terrasse du palais royal de Babylone,

27. le roi disait: "N'est-ce pas ici la grande Babylone que j'ai construite par ma puissance et ma force, dont j'ai fait ma résidence royale, et qui sera la gloire de mon règne?"

28. Cette parole était encore dans la bouche du roi, qu'une voix tomba du ciel: "C'est à toi que s'adresse cette parole, roi Nabukodonozor: La royauté s'est retirée de toi.

29. On va te chasser du milieu des hommes, tu habiteras avec les bêtes sauvages, tu te nourriras d'herbe comme le boeuf, et sept ans passeront sur toi, jusqu'à ce que tu reconnaisses que le Très-Haut est maître des royautés humaines et qu'il donne le pouvoir à qui il veut."

30. A l'instant même cette parole se réalisa. Nabukodonozor fut chassé du milieu des hommes; il mangeait de l'herbe comme le boeuf et son corps était trempé de la rosée du ciel, ses cheveux grandirent comme les plumes des aigles et ses ongles comme ceux des oiseaux.

31. A la fin du temps fixé, moi Nabukodonozor, j'ai levé mes yeux vers le ciel et mon intelligence m'est revenue. J'ai béni le Très-Haut, j'ai loué et glorifié celui qui vit éternellement. Sa puissance est une puissance éternelle et sa royauté s'étend de génération en génération.

32. Pour lui, tous les habitants de la terre sont comme rien, il fait ce qu'il veut de l'armée des cieux et des habitants de la terre; nul ne peut s'opposer à sa puissance ou lui dire: Que fais-tu?

33. A ce moment même, l'intelligence est revenue en moi, j'ai retrouvé ma majesté et ma splendeur et j'ai pu renouer un règne glorieux. Mes conseillers et mes ministres m'ont recherché, j'ai été rétabli sur mon trône et j'ai même gagné en puissance.

34. Maintenant moi, Nabukodonozor, je loue, je célèbre et je glorifie le Roi des cieux; tous ses chemins sont justes et ses oeuvres sont vérité. Il sait abaisser ceux qui se conduisent avec orgueil.



Livros sugeridos


“Um dia você verá surgir o infalível triunfo da justiça Divina sobre a injustiça humana”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.