1. Frères bien-aimés, cette lettre est la deuxième que je vous écris. Dans les deux j'ai voulu vous rappeler la saine doctrine.

2. Rappelez-vous les paroles prononcées autrefois par les saints prophètes, et la consigne de vos apôtres qui est celle de notre Seigneur et Sauveur.

3. Sachez d'abord que dans les derniers jours des gens se présenteront qui se laisseront mener par leurs désirs, et se moqueront de tout.

4. Ils diront: "Qu'est devenue la promesse de sa venue? Nos pères dans la foi sont morts et tout continue comme depuis le début du monde."

5. Ils veulent ignorer qu'il y a eu un ciel, avec une terre qui est sortie des eaux et s'est maintenue au milieu des eaux par la parole de Dieu.

6. Après quoi, par la même parole, le monde d'alors a péri englouti dans les eaux.

7. De même, c'est la parole de Dieu qui maintient les cieux et la terre que nous voyons, et ils finiront par le feu au jour du jugement, quand les hommes sans foi ni loi seront détruits.

8. N'oubliez pas, frères bien-aimés, qu'un seul jour du Seigneur vaut mille ans et mille ans ne sont pour lui qu'un seul jour.

9. Le Seigneur n'est pas en retard pour sa promesse - puisque certains parlent de retard -. C'est plutôt de la générosité à votre égard, car il ne veut pas que certains se perdent mais que tous arrivent à la conversion.

10. Le jour du Seigneur viendra comme un voleur. Alors les cieux s'en iront dans un grand vacarme; tous les éléments seront fondus par la chaleur et la terre brûlera avec tout ce qui s'y trouve.

11. Si tout doit disparaître ainsi, quelle devrait être votre conduite! Il vous faut une vie sainte et religieuse

12. tandis que vous attendez et désirez la venue du jour du Seigneur où les cieux se déferont dans les flammes et les éléments fondront dans la chaleur.

13. Mais nous attendons, car Dieu l'a promis, des cieux nouveaux et une terre nouvelle où règnera la droiture.

14. Donc, frères bien-aimés, si c'est là ce que vous attendez, faites le nécessaire pour être sans souillure ni défaut et que Dieu vous rencontre dans la paix.

15. Croyez bien que si Dieu prend son temps, c'est pour vous sauver. D'ailleurs Paul, notre frère bien-aimé, vous a écrit à ce sujet avec la sagesse que Dieu lui a donnée.

16. Il en parle dans toutes ses lettres. Il faut le reconnaître, elles sont parfois difficiles à comprendre et les gens sans instruction ou peu sûrs les comprennent de travers pour leur propre dommage, comme ils font avec les autres Ecritures.

17. Mais vous, frères bien-aimés, vous voilà avertis. Soyez sur vos gardes de peur que les égarés ne vous entraînent à votre tour et vous fassent tomber alors que vous étiez fermes.

18. Progressez dans l'amour et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ, à qui soit la gloire maintenant et jusqu'au jour qui n'aura pas de fin.



Livros sugeridos


“Deus ama quem segue o caminho da virtude.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.