1. Cependant Judas Maccabée et ses compagnons s'introduisaient secrètement dans les villages. Ils rassemblaient leurs parents et entraînaient à leur suite ceux qui étaient restés fidèles au Judaïsme; c'est ainsi qu'ils rassemblèrent environ six mille hommes.

2. Ils suppliaient le Seigneur de regarder son peuple que tous piétinaient et d'avoir pitié de son Temple profané par les impies,

3. d'avoir pitié de la ville dévastée et réduite à l'état de ruines, d'écouter la voix du sang qui criait vers lui,

4. de se souvenir du meurtre criminel des petits enfants innocents, et des insultes faites à son Nom: enfin, de montrer sa haine des méchants.

5. Dès que Maccabée eut une troupe organisée, les païens furent incapables de lui résister, car la colère du Seigneur s'était changée en miséricorde.

6. Tombant par surprise sur les villes et les villages, il les brûlait; il occupait les positions les plus favorables et, de là, infligeait à l'ennemi des pertes sévères.

7. La nuit était son meilleur auxiliaire pour ce genre d'expéditions; sa réputation de vaillance se répandit partout.

8. Philippe vit que cet homme ne cessait de progresser et que ses victoires étaient de plus en plus fréquentes; il écrivit donc à Ptolémée, qui était le chef militaire de la Coelé-Syrie et de la Phénicie, pour qu'il rétablisse les affaires du roi.

9. Ptolémée choisit aussitôt Nicanor fils de Patrocle, l'un des principaux favoris du roi, et l'envoya avec une armée d'au moins vingt mille hommes de diverses nations pour exterminer la race entière des Juifs; avec lui, il envoya Gorgias, un général qui avait une bonne expérience des choses de la guerre.

10. Comme le roi devait un tribut de deux mille talents aux Romains, Nicanor pensa l'assurer par la vente des captifs que l'on ferait en Judée.

11. Il s'empressa donc d'envoyer une invitation aux villes maritimes pour qu'elles viennent acheter des esclaves juifs: il leur en offrait quatre-vingt-dix pour un talent. Mais il ne s'attendait pas à la vengeance du Tout-Puissant prête à tomber sur lui.

12. Judas apprit la marche de Nicanor et il informa ses compagnons de l'arrivée de cette armée.

13. Ceux qui manquaient de courage et qui ne croyaient pas à la justice de Dieu s'enfuirent vers d'autres lieux.

14. Les autres vendirent tout ce qui leur restait, suppliant le Seigneur de les délivrer de l'impie Nicanor qui les avait vendus avant même que la bataille n'ait commencé.

15. Ils lui demandaient d'intervenir, non pas à cause d'eux, mais par égard pour les alliances conclues avec leurs pères, et parce qu'eux-mêmes portaient son Nom auguste et plein de majesté.

16. Maccabée réunit donc ceux qui étaient restés avec lui, près de six mille hommes, et il les encouragea à ne pas se laisser impressionner par l'ennemi. Ils ne devaient pas craindre ces païens malgré leur nombre, car ils venaient les attaquer pour une mauvaise cause. Il les encouragea à combattre de toutes leurs forces,

17. pensant à la profanation scandaleuse du Lieu Saint, au traitement infligé par eux à la ville outragée, et à la ruine des institutions de leurs pères.

18. Maccabée leur disait encore: "Ils ne croient qu'aux armes et à leur propre audace, alors que nous, nous comptons sur Dieu, le Maître de toutes choses, qui peut d'un geste renverser ceux qui viennent nous attaquer, et avec eux l'univers entier."

19. Il passa en revue sous leurs yeux les exemples anciens de la protection de Dieu, comme ces cent quatre-vingt mille hommes qui périrent au temps de Sennakérib.

20. Il leur rappela la bataille livrée aux Galates en Babylonie; les Juifs n'étaient que huit mille hommes à prendre part à la bataille, mais lorsque les quatre mille Macédoniens qui étaient avec eux furent mis en échec, ces huit mille avaient détruit cent vingt mille ennemis grâce au secours venu du Ciel, et ils avaient ramassé un abondant butin.

21. Après leur avoir redonné confiance par ces souvenirs et les avoir disposés à mourir pour les lois et pour la patrie, il divisa son armée en quatre troupes.

22. Il plaça ses frères Simon, Joseph et Jonathas à la tête de chacune des troupes, et il leur donna à chacun quinze cents hommes. Eléazar était là lui aussi.

23. Il fit la lecture du Livre Saint, puis ayant donné comme mot d'ordre: "Secours de Dieu!" il prit la tête de la première troupe et attaqua Nicanor.

24. Le Tout-Puissant vint à leur aide: ils tuèrent plus de neuf mille ennemis, blessèrent et mutilèrent la plus grande partie des hommes de Nicanor et les mirent tous en fuite.

25. Ils ramassèrent l'argent de ceux qui étaient venus pour les acheter, poursuivirent les ennemis assez loin. Mais ils durent interrompre car le temps leur manquait:

26. c'était la veille du sabbat, c'est pourquoi ils s'arrêtèrent de les poursuivre.

27. Quand ils eurent ramassé les armes des ennemis et enlevé leurs dépouilles, ils célébrèrent le sabbat; ils bénissaient Dieu mille fois et louaient le Seigneur qui les avait délivrés en ce jour et avait fait pour eux un premier geste de miséricorde.

28. Après le sabbat ils distribuèrent une part du butin à ceux qui avaient souffert de la persécution, aux veuves et aux orphelins; eux-mêmes et leurs enfants se partagèrent le reste.

29. Ensuite ils se mirent à prier tous ensemble, suppliant le Seigneur miséricordieux de se réconcilier totalement avec ses serviteurs.

30. Ils affrontèrent ensuite les hommes de Timothée et Bakidès, ils en tuèrent plus de vingt mille; ils s'emparèrent de hautes forteresses et partagèrent encore leur butin en faisant deux parts égales: l'une pour eux, l'autre pour les victimes de la persécution, les orphelins, les veuves et les vieillards.

31. Ils recueillirent les armes et les déposèrent toutes soigneusement aux endroits les plus convenables, puis ils transportèrent à Jérusalem le reste du butin.

32. Ils mirent à mort le chef des gardes de Timothée, car c'était un homme très mauvais qui avait fait beaucoup de mal aux Juifs.

33. Pendant qu'ils fêtaient leur victoire dans leur capitale, ils brûlèrent ceux qui avaient incendié les saintes portes et s'étaient réfugiés avec Kallistène dans une petite maison; ils reçurent ainsi le juste salaire de leur impiété.

34. Ce triple criminel de Nicanor, qui avait amené les mille marchands pour la vente des Juifs,

35. fut humilié avec l'aide du Seigneur par des gens qui, pensait-il, étaient les derniers de tous. Nicanor se dépouilla de ses vêtements princiers et prit la fuite à travers champs comme un esclave fugitif, sans escorte. Il eut la chance inespérée de se retrouver à Antioche après le désastre de son armée.

36. Lui qui avait promis de régler le tribut dû aux Romains avec l'argent des captifs de Jérusalem, il annonçait maintenant que les Juifs avaient Dieu pour défenseur et qu'ils étaient invincibles, car ils obéissaient aux lois qu'il leur avait ordonnées.



Livros sugeridos


“O Anjo de Deus não nos abandona jamais.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.