1. Une fois ces accords passés, Lysias retourna auprès du roi, et les Juifs retournèrent aux travaux des champs.

2. Mais bien des chefs militaires de la région: Timothée, Apollonius fils de Généos, Hiéronyme, Démofon et Nicanor, le chef des mercenaires de Chypre, ne laissaient aux Juifs ni paix ni tranquillité.

3. Par ailleurs, les habitants de Joppé commirent un crime odieux. Ils invitèrent les Juifs qui habitaient chez eux à monter avec leurs femmes et leurs enfants dans des barques qu'ils avaient préparées eux-mêmes;

4. cela répondait à un décret de la ville qui ne laissait voir aucune mauvaise intention. Les Juifs acceptèrent donc comme des gens qui veulent la paix et n'ont aucune méfiance; mais quand ils furent au large, on les fit couler par le fond. Ils étaient au moins deux cents.

5. Dès que Judas apprit cette action cruelle commise contre des gens de sa nation, il le fit savoir à ses hommes.

6. Après avoir supplié Dieu, le juste Juge, il alla surprendre les meurtriers de ses frères. Il incendia le port pendant la nuit, il brûla toutes les barques et mit à mort tous ceux qui s'y étaient réfugiés.

7. La ville avait été fermée; il s'en alla donc, mais bien décidé à revenir pour mettre à mort tous les habitants de Joppé.

8. Il apprit que les habitants de Yamnia voulaient faire la même chose aux Juifs qui habitaient chez eux.

9. Alors, de nuit, il attaqua Yamnia, mettant le feu au port et aux bateaux; l'incendie était si grand, qu'on l'apercevait de Jérusalem, éloignée pourtant d'une cinquantaine de kilomètres.

10. De là ils marchèrent contre Timothée. Comme ils s'étaient déjà éloignés d'un ou deux kilomètres, des Arabes se jetèrent sur Judas avec au moins cinq mille hommes et cinq cents cavaliers.

11. Le combat fut sérieux mais les hommes de Judas, grâce à l'aide que Dieu leur donnait, remportèrent la victoire. Les nomades vaincus demandèrent à Judas de lui tendre la main, ils promirent de livrer du bétail et de leur rendre des services à l'avenir.

12. Judas pensa qu'ils pourraient être utiles pour bien des choses et il accepta de faire la paix avec eux. Les Arabes, après avoir fait la paix, se retirèrent sous leurs tentes.

13. Judas attaqua encore une ville fortifiée protégée par des levées de terre et des remparts; elle était habitée par des païens, avec une population très mélangée, et s'appelait Kaspin.

14. Ceux de l'intérieur comptaient sur la solidité des remparts et sur leurs réserves de nourriture. Ils se montraient grossiers envers Judas et ses hommes, ils les insultaient et blasphémaient, avec des paroles qu'on ne peut répéter.

15. Judas et ses hommes supplièrent alors le Grand Souverain du monde: il avait bien fait tomber Jéricho sans béliers ni machines de guerre au temps de Josué. Ensuite ils se jetèrent avec fureur contre le rempart.

16. Ils s'emparèrent de la ville par la volonté de Dieu et ils y firent un massacre si incroyable que l'étang voisin, qui a plus de cent mètres de large, semblait rempli de sang.

17. Après une marche de cent quarante kilomètres environ, ils arrivèrent à Charax, dans le pays des Juifs Toubiens,

18. mais ils n'y trouvèrent pas Timothée. Il était parti sans avoir rien fait, mais il avait laissé en un certain point une garnison très forte.

19. Dosithée et Sosipater, généraux de Maccabée, y firent une expédition et massacrèrent les dix mille hommes que Timothée avait laissés dans cette place.

20. De son côté, Maccabée divisa son armée en bataillons et mit des chefs à leur tête, puis il se lança contre Timothée. Celui-ci avait avec lui cent vingt mille fantassins et deux mille cinq cents cavaliers.

21. Lorsque Timothée apprit l'avance de Judas, il renvoya les femmes, les enfants et le reste des bagages en un lieu appelé Karnion. C'était une forteresse imprenable, car les passages dans ce secteur sont très étroits, et l'accès en était difficile.

22. Dès que l'avant-garde de Judas apparut, les ennemis furent remplis de peur; ils furent également effrayés par une manifestation de Celui qui voit tout, si bien qu'ils s'enfuirent de tous côtés. Ils se transperçaient les uns les autres et beaucoup furent blessés par leurs propres compagnons.

23. Judas les poursuivit sans relâche, il massacra ces bandits et fit périr plus de trente mille hommes.

24. Timothée lui-même était tombé aux mains des hommes de Dosithée et de Sosipater. Il fut assez habile pour leur demander de le relâcher sain et sauf car, disait-il, il détenait les parents et les frères de beaucoup d'entre eux et il pourrait bien leur arriver malheur.

25. Aussi, quand il s'engagea après bien des paroles à renvoyer libres ces personnes, ils le relâchèrent pour sauver leurs frères.

26. Judas fit une expédition à Karnion et à Atargatéion, il y égorgea vingt-cinq mille hommes.

27. Après avoir mis en fuite ou détruit ses ennemis, Judas fit une expédition contre Efron, ville fortifiée où habitait Lysanias. Des jeunes gens vigoureux, rangés au pied des murailles, combattaient avec courage, et à l'intérieur il y avait de nombreuses machines avec des réserves de projectiles.

28. Mais, après avoir supplié le Souverain qui brise par sa puissance la force des ennemis, les Juifs s'emparèrent de la ville et couchèrent sur le sol environ vingt-cinq mille hommes de ceux qui s'y trouvaient.

29. Partant de là, ils se rendirent à Scythopolis, à une centaine de kilomètres de Jérusalem.

30. Mais les Juifs qui y résidaient affirmèrent que les gens de Scythopolis s'étaient bien conduits envers eux et avaient eu pour eux bien des attentions aux jours de malheur.

31. Judas et ses hommes remercièrent les habitants de Scythopolis et les engagèrent à continuer dans leurs bonnes dispositions envers ceux de leur race. Après quoi ils furent de retour à Jérusalem peu de temps avant la fête des Semaines.

32. Après cette fête, appelée Pentecôte, ils se lancèrent contre Gorgias, général de l'Idumée.

33. Ce Gorgias s'avançait avec trois mille fantassins et quatre cents cavaliers.

34. On engagea la bataille et quelques Juifs tombèrent.

35. Un nommé Dosithée, un solide cavalier de la troupe de Bakenor, attrapa Gorgias en personne par sa pèlerine; il le tirait vigoureusement, car il voulait capturer vivant cet homme maudit, mais un cavalier thrace se jeta sur Dosithée et lui fendit l'épaule, ce qui permit à Gorgias de s'enfuir à Marissa.

36. Le combat se prolongeait et les hommes d'Esdrias tombaient de fatigue. Alors Judas supplia le Seigneur de se montrer, dans le combat, leur allié et leur guide.

37. A haute voix, dans la langue de ses pères, il poussa le cri de guerre et chanta des hymnes, puis il fondit à l'improviste sur les hommes de Gorgias et les mit en fuite.

38. Judas emmena son armée jusqu'à la ville d'Odollam. Arrivé le septième jour de la semaine, ils se purifièrent selon la coutume et célébrèrent le sabbat en ce lieu.

39. Le jour suivant, les hommes de Judas allèrent relever les corps de ceux qui étaient tombés au combat (il était grand temps) pour les déposer avec leurs parents dans les tombeaux de leurs pères.

40. et voici qu'ils trouvèrent sous les tuniques de chacun des morts des objets consacrés aux idoles de Yamnia, ce qui est bien sûr interdit aux Juifs par la Loi. La raison pour laquelle ces hommes avaient succombé devenait évidente:

41. tous bénirent la conduite du Seigneur, le juste Juge, qui met au grand jour les choses cachées.

42. Ils se mirent en prière, demandant que le péché commis soit complètement effacé. L'héroïque Judas encouragea l'assemblée à se garder de tout péché: ils venaient de voir de leurs propres yeux ce qui était arrivé à leurs compagnons, tombés à cause de leurs péchés.

43. Il fit alors parmi ses hommes une collecte qui rapporta environ deux mille pièces; il les envoya à Jérusalem pour qu'on y offre un sacrifice pour le péché. C'était là un geste très beau et très noble, inspiré par la pensée de la résurrection.

44. En effet, s'il n'avait pas cru que ceux qui étaient tombés ressusciteraient, il aurait été inutile et ridicule de prier pour des morts.

45. Mais il pensait qu'une belle récompense était réservée à ceux qui se sont couchés dans la mort ayant la foi; c'était là une pensée sainte et en accord avec la foi. Il fit donc offrir ce sacrifice d'expiation pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés.



Livros sugeridos


“O Senhor nos dá tantas graças e nós pensamos que tocamos o céu com um dedo. Não sabemos, no entanto, que para crescer precisamos de pão duro, das cruzes, das humilhações, das provações e das contradições.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.