1. Nous le savons, si notre maison terrestre, il faudrait dire notre tente, vient à se démonter, Dieu nous réserve une habitation dans le ciel, une maison qui n'est pas faite de main d'homme et qui est pour toujours.

2. Mais cela même fait naître en nous un désir insatisfait, car nous voudrions bien que notre demeure céleste vienne recouvrir l'actuelle.

3. (En supposant que nous ayons encore celle-ci et ne soyons pas sans rien.)

4. Oui, tant que nous sommes sous notre tente, c'est pour nous un poids et une angoisse: nous ne voudrions pas qu'on nous en dépouille mais que l'autre vienne par dessus et que la vie vienne absorber ce qui est mortel.

5. Et c'est Dieu qui nous a mis dans cette situation, lui qui nous a donné l'Esprit comme un premier acompte.

6. Donc, quoi qu'il arrive, nous allons sans peur, sachant que vivre en ce corps, c'est être loin du Seigneur.

7. C'est vivre avec la foi et non pas la vision.

8. Aussi allons-nous jusqu'à penser qu'il serait meilleur de sortir de ce corps pour aller vivre auprès du Seigneur.

9. En fait, ce qui nous importe, c'est de lui plaire, que nous restions ici ou que nous partions.

10. Tous, d'ailleurs, nous devrons nous présenter devant le tribunal du Christ, et alors chacun retrouvera ce qu'il a fait, bien ou mal, avec son corps..

11. Portés par cette crainte du Seigneur dont nous avons l'expérience, nous essayons de convaincre les hommes et de ne rien cacher à Dieu. J'espère que vous aussi vous vous rendrez compte que nous ne cachons rien.

12. Une fois encore, nous ne voulons pas nous recommander mais vous donner des arguments pour être fiers de nous, et pour répondre à ceux qui mettent leur fierté dans de pures apparences au lieu des réalités intérieures.

13. Si nous exagérons, que Dieu seul écoute; si nous paraissons bien dire, prenez-le pour vous.

14. L'amour du Christ nous obsède et nous disons: si lui est mort pour tous, nécessairement tous sont morts.

15. Et il est mort pour tous afin que, s'ils vivent, ils ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

16. Aussi nous ne considérons plus les gens selon les critères humains; même le Christ, si nous l'avons connu dans son existence humaine, nous ne devons plus le connaître ainsi.

17. Toute personne qui est dans le Christ est une création nouvelle. Ce qui était est du passé: le neuf est arrivé.

18. Et tout cela, c'est l'oeuvre de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui, à nous-mêmes, nous confie l'oeuvre de la réconciliation.

19. Dans le Christ, Dieu réconciliait le monde avec lui-même et ne tenait plus les comptes de leurs fautes. Et il nous a confié le message de réconciliation.

20. Oui, nous sommes les ambassadeurs du Christ, et à travers nous c'est Dieu qui appelle. Nous supplions au nom du Christ: Laissez-vous réconcilier avec Dieu!

21. Pour nous il a identifié avec le péché celui qui ne connaissait pas le péché, afin que nous devenions en lui justice et sainteté de Dieu.



Livros sugeridos


“Um filho espiritual perguntou a Padre Pio: Como posso recuperar o tempo perdido? Padre Pio respondeu-lhe “Multiplique suas boas obras!” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.