1. En l'an cent cinquante et un, Démétrius fils de Séleucus quitta Rome et débarqua avec quelques hommes dans un port d'où il commença à régner.

2. En le voyant rentrer au royaume de ses ancêtres, l'armée s'empara d'Antiocus et de Lysias pour les lui amener.

3. Lorsqu'il apprit la chose, il déclara: "Ne me faites pas voir leur visage."

4. Aussitôt l'armée les exécuta et Démétrius s'assit sur son trône.

5. Tous les hommes d'Israël qui n'avaient ni foi ni loi vinrent le trouver; Alkime, qui rêvait d'être grand prêtre, les conduisait.

6. Devant le roi ils accusèrent leur peuple en disant: "Judas et ses frères ont tué tous tes amis et ils nous ont chassés de notre pays.

7. Envoie donc maintenant un homme en qui tu as confiance: qu'il aille voir tout le tort que Judas nous a fait, à nous et aux territoires du roi, et qu'il punisse ces gens-là avec tous ceux qui les aident."

8. Le roi choisit Bakidès. C'était un de ses amis, un grand personnage et un fidèle du roi: il était gouverneur de la province au-delà de l'Euphrate.

9. Le roi l'envoya avec Alkime, cet homme impie qu'il nomma grand-prêtre, et il lui donna l'ordre de réprimer les Israélites.

10. Ils se mirent donc en route et arrivèrent au pays de Juda avec une armée nombreuse. Ils envoyèrent à Judas et à ses frères des messagers avec de bonnes paroles, mais c'était un mensonge.

11. Ceux-ci ne les crurent pas: ils voyaient bien que les autres étaient venus avec une puissante armée.

12. Cependant il y eut une réunion de maîtres de la Loi avec Alkime et Bakidès pour chercher une solution juste.

13. Les Assidéens étaient les premiers parmi les Israélites à demander la paix,

14. et ils se disaient: "Un prêtre de la race d'Aaron est venu avec cette armée, il ne nous fera pas de mal."

15. Il leur donna des paroles de paix et même il leur jura: "Nous ne voulons pas vous faire de mal, pas plus qu'à vos amis."

16. Ils le crurent, mais lui fit arrêter et mettre à mort soixante d'entre eux en un seul jour selon la parole de l'Ecriture:

17. Ils ont laissé à terre les corps de tes fidèles et répandu leur sang autour de Jérusalem, et personne ne leur a donné la sépulture.

18. Alors tout le peuple fut pris de crainte et de peur, on disait: "Ils n'ont pas de parole, aucun sens de la justice, car ils ont violé leur accord et le serment qu'ils avaient fait."

19. Bakidès quitta Jérusalem et vint camper à Beth-Zeth; de là il envoya arrêter un certain nombre de personnes importantes qui étaient passées de son côté, et avec eux quelques-uns du peuple; il les fit égorger et jeter dans un grand puits.

20. Bakidès confia ensuite la province à Alkime, lui laissant des troupes pour l'épauler, après quoi il retourna près du roi.

21. Alkime chercha à s'imposer comme grand prêtre,

22. et tous ceux qui mettaient la pagaille dans le pays se groupèrent autour de lui. Ils se rendirent maîtres du pays de Juda et firent beaucoup de mal en Israël.

23. Judas vit qu'Alkime et ses partisans faisaient encore plus de tort aux Israélites que les païens.

24. Aussi se mit-il à parcourir toute la Judée pour tirer vengeance de ceux qui étaient passés à l'ennemi et les empêcher de circuler dans le pays.

25. Alkime s'aperçut que Judas et ses partisans allaient se renforçant: il comprit qu'il ne pourrait leur résister. Il retourna donc chez le roi et les accusa des pires crimes.

26. Le roi aussitôt envoya Nicanor, un de ses plus illustres généraux, qui de plus n'avait que de la haine et du mépris pour Israël. Il lui ordonna d'exterminer le peuple.

27. Nicanor arriva donc à Jérusalem avec une nombreuse armée. Il fit porter à Judas et à ses frères de bonnes paroles:

28. "Ne nous faisons pas la guerre, je viendrai à votre rencontre dans un esprit de paix avec une petite escorte." Ce n'était qu'une ruse.

29. Il arriva donc chez Judas et ils se saluèrent l'un et l'autre pacifiquement, mais les ennemis étaient prêts à enlever Judas.

30. Judas se rendit compte que Nicanor était venu chez lui avec de mauvaises intentions, il se méfia de lui et refusa de le recevoir de nouveau.

31. Voyant que son projet était découvert, Nicanor s'avança pour livrer combat à Judas près de Cafarsalama.

32. Nicanor perdit cinq cents hommes, et les autres se réfugièrent dans la cité de David.

33. A la suite de cela, Nicanor monta au mont Sion; des prêtres sortirent du Lieu Saint avec les anciens du peuple, pour le saluer pacifiquement et lui montrer l'holocauste que l'on offrait pour le roi.

34. Mais Nicanor se moqua d'eux, il les tourna en ridicule, il les méprisa en multipliant les insultes.

35. Au comble de la colère, il fit ce serment: "Si Judas cette fois-ci n'est pas livré entre mes mains avec son armée, je brûlerai ce Temple lorsque je reviendrai vainqueur." Il partit très en colère.

36. Les prêtres en le quittant allèrent se tenir devant l'autel. Devant le Temple ils se mirent à pleurer:

37. "C'est toi qui as choisi cette maison pour qu'elle porte ton Nom, pour qu'elle soit pour ton peuple une maison de prière et de supplication.

38. Venge-toi sur cet homme et sur son armée, qu'il tombe sous l'épée. Souviens-toi de leurs insultes et ne leur accorde pas de pitié."

39. Nicanor sortit donc de Jérusalem. Il installa son camp à Beth-Horon, et l'armée de Syrie vint l'y rejoindre.

40. Judas, de son côté, campa à Adasa avec trois mille hommes. Il fit cette prière:

41. "Lorsque les messagers du roi ont blasphémé, ton ange est sorti et en a frappé cent quatre-vingt-cinq mille.

42. De même aujourd'hui écrase devant nous cette armée, et tous sauront que ses insultes contre ton Sanctuaire lui ont porté malheur. Juge-le selon sa méchanceté."

43. Les armées engagèrent la bataille le treize du mois d'Adar; l'armée de Nicanor fut écrasée et lui-même tomba l'un des premiers dans la bataille.

44. Lorsque les soldats de Nicanor virent qu'il était tombé, ils jetèrent leurs armes et prirent la fuite.

45. Les Juifs les poursuivirent toute la journée, depuis Adasa jusqu'aux abords de Gazer, et tout en les poursuivant, ils sonnaient de la trompette de toutes leurs forces.

46. De tous les villages de Judée on sortait pour encercler les fuyards et on les obligeait à s'arrêter pour se défendre; ainsi tous tombèrent par l'épée et pas un seul n'échappa.

47. On ramassa leurs dépouilles et tout ce qu'on trouva; on coupa la tête de Nicanor et la main droite qu'il avait levée dans son insolence, et on les apporta à Jérusalem où elles furent exposées.

48. Le peuple était dans la joie et ce jour-là on fit une grande fête;

49. on décida que ce jour serait célébré chaque année, le treize du mois d'Adar.

50. Après cela le pays de Juda eut la paix pour quelque temps.



Livros sugeridos


“Um dia você verá surgir o infalível triunfo da justiça Divina sobre a injustiça humana”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.