1. En l'an cent soixante, Alexandre, fils d'Antiocus Epiphane, se mit en campagne et occupa Ptolémaïs. Il y fut bien reçu et il y commença son règne.

2. Aussitôt connue la nouvelle, le roi Démétrius réunit une armée très puissante et partit en guerre contre lui.

3. Démétrius envoya à Jonathan des lettres amicales où il lui promettait de le combler d'honneurs.

4. Il se disait en effet: "Faisons vite la paix avec ces hommes-là avant qu'ils ne la fassent avec Alexandre contre nous,

5. car sûrement Jonathan n'a pas oublié tout le mal que nous lui avons fait ainsi qu'à ses frères et à sa nation."

6. Il donna même à Jonathan l'autorisation de lever une armée, de fabriquer des armes, de se présenter comme son allié, et il ordonna de lui rendre les otages enfermés dans la Citadelle.

7. Jonathan arriva donc à Jérusalem et lut le message devant tout le peuple et devant les hommes de la Citadelle.

8. Lorsqu'ils entendirent que le roi l'autorisait à lever des troupes, les gens de la Citadelle eurent grand peur.

9. Ils rendirent donc les otages à Jonathan qui les rendit à leurs parents.

10. Jonathan s'installa à Jérusalem et commença à rebâtir et à réparer la ville.

11. Il donna en particulier des instructions aux entrepreneurs de travaux pour reconstruire le rempart et le pourtour du mont Sion avec des pierres de taille, pour que ce soit une défense; c'est ce que l'on fit.

12. Les étrangers qui occupaient les forteresses construites par Bakidès prirent la fuite:

13. ils abandonnèrent leur poste et s'en retournèrent dans leur pays.

14. A Beth-Sour cependant, on laissa quelques hommes qui avaient abandonné la Loi et les préceptes, on le considéra comme un lieu de refuge.

15. Le roi Alexandre apprit les promesses que Démétrius avait faites à Jonathan; on lui raconta les guerres et les exploits dans lesquels lui et ses frères s'étaient distingués, ainsi que les épreuves qu'ils avaient endurées.

16. Alors le roi s'écria: "Trouverons-nous jamais un homme comme lui? Faisons de lui notre ami et notre allié."

17. Il lui écrivit donc une lettre ainsi rédigée:

18. "Le roi Alexandre salue son frère Jonathan.

19. On nous a fait savoir que tu es un homme de grande valeur, tu mérites de devenir notre ami.

20. C'est pourquoi nous faisons de toi aujourd'hui le grand prêtre de ta nation, et nous te donnons le titre d'Ami du roi - en même temps il lui envoyait le manteau de pourpre et la couronne d'or - ainsi tu seras l'un des nôtres et tu nous garderas ton amitié."

21. Voilà comment, au septième mois de l'an cent soixante, pour la fête des Tentes, Jonathan revêtit les habits sacrés; il rassembla des troupes et fabriqua beaucoup d'armes.

22. Démétrius fut très contrarié de tout cela:

23. "Qu'avons-nous fait? dit-il, Alexandre a été plus vite que nous pour se gagner l'amitié des Juifs et renforcer sa position.

24. Moi aussi je vais leur écrire et les persuader en leur offrant des honneurs et des bénéfices, pour qu'ils viennent à mon aide."

25. Il leur écrivit donc ceci: "Le roi Démétrius salue la nation des Juifs.

26. Vous avez respecté les accords passés avec nous et vous nous avez gardé votre amitié au lieu de passer du côté de nos ennemis: nous l'avons appris et nous en sommes très heureux.

27. Restez-nous donc fidèles et nous saurons récompenser ce que vous faites pour nous.

28. Nous vous déchargerons de beaucoup d'obligations et nous vous ferons des faveurs.

29. Dès aujourd'hui, je dispense tous les Juifs et je leur fais remise des impôts, des droits sur le sel et de la taxe royale.

30. Le tiers des produits du sol et la moitié des fruits des arbres qui jusqu'ici me revenaient, je cesse de les prélever dès aujourd'hui et pour toujours dans le pays de Juda et les trois districts de la Samarie-Galilée qui lui sont annexés.

31. Jérusalem sera une ville sainte, dispensée de dîmes et de droits de même que sa banlieue.

32. Je renonce à la possession de la Citadelle de Jérusalem et je la donne au grand prêtre; il choisira lui-même les hommes chargés de la garder.

33. Je rends la liberté sans rançon à toute personne d'origine juive emmenée en-dehors du pays de Juda et maintenant captive où que ce soit dans mon royaume. Tous seront dispensés d'impôts, même sur les bêtes.

34. Je veux que toutes les fêtes, les sabbats, les nouvelles lunes, les jours fixés par la Loi et les trois jours qui précèdent et qui suivent, soient des jours où l'on remettra les dettes et les droits d'octroi pour tous les Juifs de mon royaume.

35. Durant ces jours personne ne pourra exiger un paiement ou inquiéter un Juif pour quelque affaire que ce soit.

36. Les armées royales recruteront parmi les Juifs jusqu'à trente mille soldats qui recevront la même solde que les autres troupes du roi.

37. On en placera dans les forteresses royales les plus importantes, ainsi que dans les emplois de confiance du royaume. Ceux qui veilleront sur eux et leurs chefs sortiront de leurs rangs et vivront selon leur Loi, comme le roi en a donné l'ordre pour tout le pays de Juda.

38. Les trois districts qui ont été rattachés à la Judée aux dépens de la province de Samarie seront annexés à la Judée; on les regardera comme relevant d'un seul homme, n'obéissant à personne d'autre que le grand prêtre.

39. Je donne la ville de Ptolémaïs et le territoire qui s'y rattache au Temple de Jérusalem pour assurer les dépenses nécessitées par le culte.

40. Personnellement je donnerai chaque année quinze mille pièces d'argent; on les prendra sur la part qui revient au roi dans des lieux à désigner.

41. Les fonctionnaires donneront désormais pour les travaux du Temple tout le surplus qu'ils n'ont pas versé, comme dans les années précédentes.

42. On prélevait autrefois chaque année sur les comptes et revenus du Temple cinq mille pièces d'argent; désormais cette redevance est abandonnée au profit des prêtres qui font le service liturgique.

43. Si quelqu'un est poursuivi pour une dette envers le trésor royal ou pour toute autre dette, et s'il se réfugie dans Jérusalem ou dans ses limites, il sera libre ainsi que tous les biens qu'il possède dans mon royaume.

44. Les dépenses nécessitées par les travaux de construction ou de restauration du Temple seront prélevées sur le compte du roi.

45. On prélèvera encore sur le compte du roi l'argent nécessaire pour reconstruire les murs de Jérusalem, fortifier son enceinte et relever les remparts des villes de Judée."

46. Lorsque Jonathan et le peuple entendirent ces paroles, ils ne les crurent pas et refusèrent de leur accorder confiance: ils se rappelaient trop bien le mal que Démétrius avait fait à Israël et comment il les avait opprimés.

47. Ils choisirent le parti d'Alexandre car ils y voyaient plus d'avantages et ils furent ses fidèles alliés.

48. Le roi Alexandre rassembla alors une grande armée et s'avança contre Démétrius;

49. les deux rois engagèrent la bataille et l'armée de Démétrius tourna le dos. Alexandre la poursuivit et prit l'avantage sur elle.

50. Il combattit énergiquement jusqu'au coucher du soleil, et Démétrius fut tué ce même jour.

51. Alors Alexandre envoya au roi d'Egypte, Ptolémée, des ambassadeurs pour lui dire:

52. "Je suis revenu dans mon royaume et je me suis assis sur le trône de mes pères. Je me suis emparé du pouvoir, j'ai écrasé Démétrius et j'ai pris possession de mon pays.

53. En effet, je lui ai livré bataille et il ont été écrasés par nous, lui et son armée. Maintenant que je suis monté sur son trône royal,

54. faisons ensemble un traité d'amitié. Donne-moi ta fille comme épouse, je serai ton gendre et je te ferai comme à elle des cadeaux dignes de toi."

55. Le roi Ptolémée répondit ainsi: "Que le jour où tu es rentré dans le pays de tes pères et où tu as occupé le trône royal soit béni!

56. Je vais faire pour toi ce que tu m'as demandé, mais viens à ma rencontre à Ptolémaïs pour que nous nous voyions l'un l'autre, et ensuite je serai ton beau-père comme tu l'as dit."

57. Ptolémée partit d'Egypte avec sa fille Cléopâtre, il arriva à Ptolémaïs en l'an cent soixante-deux.

58. Le roi Alexandre vint à la rencontre de Ptolémée qui lui donna sa fille Cléopâtre, et l'on célébra le mariage à Ptolémaïs avec beaucoup de solennité, comme il convient à des rois.

59. Le roi Alexandre écrivit à Jonathan de venir le retrouver,

60. Jonathan se rendit donc à Ptolémaïs en grand cortège. Il rencontra les deux rois, il leur donna ainsi qu'à leurs amis de l'argent et de l'or, il distribua de nombreux cadeaux et acquit leur faveur.

61. Des renégats, la peste d'Israël, étaient venus en groupe pour se plaindre de lui, mais le roi ne leur prêta aucune attention.

62. Il ordonna même de faire changer ses habits à Jonathan pour l'habiller de pourpre, ce que l'on fit.

63. Le roi le fit ensuite asseoir près de lui et il dit à ses ministres: "Allez avec lui en ville et proclamez bien ceci: Que personne ne vienne se plaindre de lui pour quelque affaire que ce soit et que personne ne lui cherche d'ennui pour aucune raison."

64. Quand ses accusateurs virent les honneurs qu'on lui rendait et la pourpre royale sur ses épaules, quand ils entendirent la proclamation qui était faite, ils prirent tous la fuite.

65. Le roi lui fit l'honneur de le compter parmi ses premiers Amis et il l'institua grand chef et gouverneur,

66. après quoi Jonathan revint tout joyeux à Jérusalem, sain et sauf.

67. En l'an cent soixante-cinq, Démétrius fils de Démétrius arriva de Crète au pays de ses pères.

68. Quand le roi Alexandre l'apprit, il fut très contrarié et il rentra à Antioche.

69. Démétrius confirma Apollonius dans la charge de gouverneur de Coelé-Syrie, et celui-ci rassembla une puissante armée. Il fit dresser son camp à Jamnia et envoya dire ceci au grand prêtre Jonathan:

70. "Veux-tu être le seul à prendre parti contre nous? Ne vois-tu pas qu'on se moque de moi et qu'on m'insulte à cause de toi? Pourquoi veux-tu commander seul sans nous dans tes montagnes?

71. Si tu es si confiant dans ton armée, descends donc vers nous dans la plaine, et là nous nous mesurerons, car j'ai avec moi l'armée des villes.

72. Renseigne-toi et tu sauras qui je suis et qui sont ceux qui sont avec moi; on me dit que vous ne pourrez pas nous résister puisque par deux fois tes pères ont été mis en fuite dans leur propre pays.

73. Maintenant tu ne pourras pas tenir devant ma cavalerie et une armée si puissante, dans cette plaine où il n'y a ni rocher, ni pierre, ni chemin, pour s'enfuir."

74. Lorsque Jonathan entendit les paroles d'Apollonius, il fut très secoué. Il recruta dix mille hommes et partit de Jérusalem; son frère Simon vint le rejoindre et lui prêter main-forte.

75. Il établit son camp en face de Joppé; les gens de la ville lui fermèrent leurs portes, car il y avait dans Joppé une garnison d'Apollonius. On attaqua la ville:

76. pris de peur, les habitants de Joppé ouvrirent les portes et Jonathan se rendit maître de la ville.

77. Quand Apollonius apprit cela, il équipa trois mille cavaliers et une nombreuse infanterie et il prit la direction d'Azotos comme s'il voulait traverser le pays. Il s'enfonçait ainsi dans la plaine, confiant dans l'importance de sa cavalerie.

78. Jonathan le poursuivit en direction d'Azotos et les deux armées engagèrent la bataille.

79. Apollonius avait laissé mille cavaliers cachés derrière lui,

80. mais Jonathan apprit l'existence de cette embuscade dans son dos. Les cavaliers entourèrent son armée et lancèrent sur elle leurs flèches depuis le matin jusqu'au soir.

81. L'armée résista comme Jonathan en avait donné l'ordre, pendant que les chevaux de l'ennemi se fatiguaient.

82. Une fois la cavalerie épuisée, Simon lança ses troupes à l'attaque des bataillons. Les ennemis furent enfoncés et s'enfuirent

83. pendant que la cavalerie se dispersait dans la plaine. Les fuyards arrivèrent à Azotos et entrèrent dans Beth-Dagon, le temple de leur idole, pour y chercher refuge.

84. Mais Jonathan incendia Azotos et les villes des environs; il ramassa tout sur le terrain et brûla le temple de Dagon avec tous ceux qui s'y étaient réfugiés.

85. Le nombre de ceux qui étaient tombés sous l'épée ou avaient été brûlés atteignait les huit mille.

86. Jonathan partit de là et dressa son camp près d'Ascalon; les habitants de cette ville sortirent à sa rencontre et le reçurent avec beaucoup d'égards.

87. Jonathan revint ensuite à Jérusalem avec ses compagnons ramenant un immense butin.

88. Lorsque le roi Alexandre apprit cela, il accorda de nombreux honneurs à Jonathan.

89. Il lui envoya une agrafe d'or comme cela se fait pour les parents des rois, et il lui donna en propriété Akaron avec tous ses environs.



Livros sugeridos


“Se você fala das próprias virtudes para se exibir ou para vã ostentação perde todo o mérito.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.