1. Écoutez-moi, vous qui poursuivez la justice, Qui cherchez l`Éternel! Portez les regards sur le rocher d`où vous avez été taillés, Sur le creux de la fosse d`où vous avez été tirés.

2. Portez les regards sur Abraham votre père, Et sur Sara qui vous a enfantés; Car lui seul je l`ai appelé, Je l`ai béni et multiplié.

3. Ainsi l`Éternel a pitié de Sion, Il a pitié de toutes ses ruines; Il rendra son désert semblable à un Éden, Et sa terre aride à un jardin de l`Éternel. La joie et l`allégresse se trouveront au milieu d`elle, Les actions de grâces et le chant des cantiques.

4. Mon peuple, sois attentif! Ma nation, prête-moi l`oreille! Car la loi sortira de moi, Et j`établirai ma loi pour être la lumière des peuples.

5. Ma justice est proche, mon salut va paraître, Et mes bras jugeront les peuples; Les îles espéreront en moi, Elles se confieront en mon bras.

6. Levez les yeux vers le ciel, et regardez en bas sur la terre! Car les cieux s`évanouiront comme une fumée, La terre tombera en lambeaux comme un vêtement, Et ses habitants périront comme des mouches; Mais mon salut durera éternellement, Et ma justice n`aura point de fin.

7. Écoutez-moi, vous qui connaissez la justice, Peuple, qui as ma loi dans ton coeur! Ne craignez pas l`opprobre des hommes, Et ne tremblez pas devant leurs outrages.

8. Car la teigne les dévorera comme un vêtement, Et la gerce les rongera comme de la laine; Mais ma justice durera éternellement, Et mon salut s`étendra d`âge en âge.

9. Réveille-toi, réveille-toi! revêts-toi de force, bras de l`Éternel! Réveille-toi, comme aux jours d`autrefois, Dans les anciens âges! N`est-ce pas toi qui abattis l`Égypte, Qui transperças le monstre?

10. N`est-ce pas toi qui mis à sec la mer, Les eaux du grand abîme, Qui frayas dans les profondeurs de la mer Un chemin pour le passage des rachetés?

11. Ainsi les rachetés de l`Éternel retourneront, Ils iront à Sion avec chants de triomphe, Et une joie éternelle couronnera leur tête; L`allégresse et la joie s`approcheront, La douleur et les gémissements s`enfuiront.

12. C`est moi, c`est moi qui vous console. Qui es-tu, pour avoir peur de l`homme mortel, Et du fils de l`homme, pareil à l`herbe?

13. Et tu oublierais l`Éternel, qui t`a fait, Qui a étendu les cieux et fondé la terre! Et tu tremblerais incessamment tout le jour Devant la colère de l`oppresseur, Parce qu`il cherche à détruire! Où donc est la colère de l`oppresseur?

14. Bientôt celui qui est courbé sous les fers sera délivré; Il ne mourra pas dans la fosse, Et son pain ne lui manquera pas.

15. Je suis l`Éternel, ton Dieu, Qui soulève la mer et fais mugir ses flots. L`Éternel des armées est son nom.

16. Je mets mes paroles dans ta bouche, Et je te couvre de l`ombre de ma main, Pour étendre de nouveaux cieux et fonder une nouvelle terre, Et pour dire à Sion: Tu es mon peuple!

17. Réveille-toi, réveille-toi! lève-toi, Jérusalem, Qui as bu de la main de l`Éternel la coupe de sa colère, Qui as bu, sucé jusqu`à la lie la coupe d`étourdissement!

18. Il n`y en a aucun pour la conduire De tous les fils qu`elle a enfantés, Il n`y en a aucun pour la prendre par la main De tous les fils qu`elle a élevés.

19. Ces deux choses te sont arrivées: -Qui te plaindra? -Le ravage et la ruine, la famine et l`épée. -Qui suis-je pour te consoler? -

20. Tes fils en défaillance gisaient à tous les coins de rues, Comme le cerf dans un filet, Chargés de la colère de l`Éternel, Des menaces de ton Dieu.

21. C`est pourquoi, écoute ceci, malheureuse, Ivre, mais non de vin!

22. Ainsi parle ton Seigneur, l`Éternel, Ton Dieu, qui défend son peuple: Voici, je prends de ta main la coupe d`étourdissement, La coupe de ma colère; Tu ne la boiras plus!

23. Je la mettrai dans la main de tes oppresseurs, Qui te disaient: Courbe-toi, et nous passerons! Tu faisais alors de ton dos comme une terre, Comme une rue pour les passants.



Livros sugeridos


“Lembre-se de que você tem no Céu não somente um pai, mas também uma Mãe”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.